Le traitement de la maladie de Crohn et de la colite ulcéreuse

Dans le traitement des MICI, on distingue le traitement des poussées d'inflammation aiguë et le traitement qui vise à maintenir la rémission de l'inflammation. Dans le cas où apparaissent les symptômes aigus de l’inflammation, différents médicaments sont disponibles. Ceux-ci agissent directement sur les parties concernées par l’inflammation pour tenter de l’éliminer à court terme.


Cet objectif est atteint, en général, par une augmentation de la cortisone, hormone produite par le corps humain lui-même dans les situations stressantes. Un médicament contenant une quantité élevée de cortisone peut être pris également, sur un court intervalle de temps. De manière générale, ils aident ainsi à diminuer l’inflammation au niveau de l’intestin. Cependant, la prise de stéroïdes sur un long terme peut entrainer des effets secondaires importants – tels que : maladie du sucre, ostéoporose, hypertension ou cataracte. Ces médicaments ne conviennent donc pas pour un traitement prolongé.

Certains médicaments dénués de cortisone, tels que les aminosalicylates, peuvent agir lors de rechutes accompagnées d’une inflammation légère. D’autres médicaments sans cortisone, basés sur un mécanisme d'action différent, sont utilisés chez certains patients qui souffrent d'épisodes inflammatoires récurrents. Il s’agit des immunosuppresseurs, dont le but est de réduire artificiellement l’activité de défense de l’organisme, dans le cas d’une inflammation. L’inflammation est ainsi supprimée temporairement.

D’autres types de médicaments, utilisant des anticorps anti-inflammatoires, sont utilisés pour traiter les MICI, ils sont nommés : biologiques. Ces anticorps, par exemple, les anticorps anti TNF-alpha, peuvent aujourd’hui être produits en laboratoire ; ils ont une action très ciblée sur l’inflammation.

Malgré tous les efforts de recherche, il n’a pas encore été possible de déterminer les causes exactes de l'inflammation intestinale soudaine et récurrente. Par conséquent, on continue à chercher un traitement de la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse permettant de prolonger la période sans symptômes, et permettre au patient atteint de MICI d’améliorer sa qualité de vie.

Dans l’histoire de la maladie, la chirurgie peut parfois être également être nécessaire, à une voire plusieurs reprises, Ceci est particulièrement nécessaire pour supprimer les fistules, abcès, ou sténoses qui se seraient formés dans les régions inflammatoires. Le développement de nouvelles techniques chirurgicales (par exemple la chirurgie laparoscopique) permettent de diminuer la lourdeur de l’intervention. Le choix d’une thérapie médicamenteuse ou d’une intervention chirurgicale se fait après discussion conjointe et élaboration du plan de traitement entre le médecin spécialiste et son patient. L'objectif est d'empêcher le déclenchement d’une poussée d’inflammation, aussi longtemps que possible.